mercredi, août 29, 2007

Memory Park de Fabrice Colin

Un génocide en 2019 en Poldavie. Pavel est un des survivants. Quelques années plus tard le nouveau gouvernement décide d'effacer leur mémoire, afin d'effacer cet épisode peu glorieux du pays.

Un fourre-tout avec une pincée d'époux Ceausescu, un peu de camps nazis, un zeste de négationnisme turc, une grosse dose de Rwanda transposée du côté de l'Ukraine, personnellement je ne trouve pas que cela fasse un livre.

Le côté SF tient à rien puisque pavel échappe à l'effaceur de mémoire, et que les films témoignages sur les camps grâce à une caméra planquée dans une lentille auraient pu être obtenus avec une bête caméra sans changer grand chose à l'histoire.

Pour les djeuns qui auraient besoin d'une initiation aux notions de génocide, de responsabilité collective, de devoir de mémoire versus négationnisme et révisionnisme, c'est parfait. Pour un adulte c'est assez agaçant ce patchwork de déjà-vu.

4 commentaires:

viviana a dit…

Tu as lu (ou tes enfants) "Les tripodes", une trilogies de J. Christopher ? Je ne sais pas pourquoi le début de ton résumé m'y a fait penser, l'effaceur qui doit retrouver le héros du livre... Dans les Tripodes il y a cet aspect là, des individus qui veulent échapper au contrôle de l'esprit et de la personnalité institutionnalisé...
(pour le reste ça n'a rien à voir, mais si tu ne connais pas ces bouquins je pense qu'ils pourraient te plaire, moi j'avais adoré quand j'étais petite, et pourtant je n'aime pas la SF)

tirui a dit…

ni moi ni les enfants ne connaissons, mais ça pourrait bien intéresser les uns ou les autres (et en prime la trilogie est à la médiatheque de poitiers, disponible)

Valérie a dit…

moi j'ai une ado de 14 ans, bonne lectrice, qui semble tomber dans la folie manga... Je vais en lire un , bien sûr, pour connaitre ce que je critique déjà sans y avoir jamais laissé tomber un oeil...
Tu as une opinion ? un choix ?

tirui a dit…

pas vraiment, Valérie, les miens ne lisant pas de mangas. Par curiosité j'en ai feuilletté quelques uns mais ma cervelle n'est pas très adaptable au sens de lecture japonais.
Si je peux quand même donner un conseil, c'est que le nom de Miyazaki est un gage de qualité, nombre de ses films étant aussi des mangas, en particulier nausicaa de la vallée du vent, porco rosso et d'autres.